Mai 2017, derniers préparatifs avec encore quelques problèmes techniques à résoudre : enrouleur de gênois quasi bloqué, bague hydrolube à changer, ainsi qu'un passe-coque, auxquels s'ajoute un problème administratif : trouver une assurance pour la traversée de l'Atlantique, les candidats ne se bousculant pas au portillon. Il est vrai que couvrir un risque n'est plus le boulot d'une assurance aujourd'hui, faire fructifier des produits financiers et encaisser du fric à rien foutre est beaucoup plus intéressant.

Pour leur faire un peu de pub, citons les courageux qui se sont déclarés inaptes avant toute étude du dossier : MAIF: non, MACIF : non, Finistere assurances : non, APRIL : n'a même pas pris la peine de répondre, AXA : non, Delassée : sans doute trop fatigué, c'est non, Generali, c'est encore non.

Il nous reste "Must assurances", mandatés par le site Hisse et Oh, la réponse se fait attendre... mais il y a peut-être un peu d'espoir.

Il est très vite déçu :

Bonjour Mr Huet,
Ce voilier est de bonne fabrication et connu.

L’expertise semble correcte.

Cependant, je note qu’il n’y a aucune indication sur l’âge du gréement, hormis l’étai changé en 2014.

Il faudra le préciser et le remplacer s’il a plus de 10 ans car votre périple le sollicitera fortement et ce n’est pas lorsque vous serez arrivé qu’il faudra le remplacer comme précisé dans notre devis : Sous réserve de l'état du gréement dormant, vérifié par un professionnel depuis moins d’1 an pour Grand Voyage ou remplacé si trop ancien.

Il semble que ce soit un ketch équipé d’un artimon ?
En termes de sécurité, notre assureur exige certains points:
  • Alarme sonore de montée d’eau ou/et au minimum une (ou une par coque pour les catas) pompe électrique de cale avec alarme sonore (buzzer à 25€). Il demande que cette pompe soit automatique avec un contact à niveau d’eau ou capteurs. L’objectif pour notre assureur est d’être certain qu’une voie d’eau sera détectée à temps par l’équipage, de jour comme de nuit et avant que le niveau d’eau empêche d’en rechercher l’origine. Etes- vous équipé d’une pompe de cale automatique avec buzzer ? Si votre réponse est “non”, vous devrez vous en équiper avant la date de souscription du contrat ou avant toute navigation et le prouver (facture et photos): oui, non, je la fait installer, je l’installe.
  • au minimum 2 extincteurs (3 si cabine avant et arrière), dont 1 de 2 kg dédié au moteur. Combien d’extincteurs:  ? Quelle est la date de révision notée sur chaque extincteur:  ?
  • Avez-vous un extincteur automatique dans votre moteur ? si non, avez-vous l’orifice conforme aux règles de construction Françaises et permettant de projeter le contenu d’un extincteur en cas d’incendie moteur et sans ouvrir la trappe d’accès moteur ?
  • est-ce que vos vannes à la mer fonctionnent, et est-ce que les tuyaux qui y sont branchés sont en bon état et équipés de doubles colliers:  ?
Je n’ai noté aucun moyen de prendre la météo au grand large hors de portée VHF.
Comment allez vous procéder et quelle est votre formation et expérience sur la météo ?
Vous avez un voilier en alu.
Je n’ai noté aucun détecteur de fuites permettant de surveiller une électrolyse éventuelle ?
Voici mes commentaires sur votre expertise.
Restant à votre disposition pour toutes questions,
Bien cordialement

Philippe BOYER
Partenaire HEO Assurances
MUST Assurances
La Rochelle
Tel. cell : 06 23 12 71 32

 Le point crucial, c'est le gréément, l'expertise l'a déclaré bon, moi-même, et j'ai un peu d'expérience, le trouve en bon état. Refaire un gréément c'est dégréer le bateau, démâter, faire fabriquer des haubans neufs, remâter etc... Trop c'est trop, j'ai assez donné et je vais jeter l'éponge. Sans parler des frais, à vue de nez 5000 ou 6000 euros. Quant au reste, je l'ai, mais à un poil près ça ne correspond pas à ce qui est demandé. Je considère être confronté à ce qu'on appelle "de l'enculage de mouche" et encore une fois je dis non, c'est trop. encore une assurance qui veut bien assurer mais sans prendre de risque, c'est facile : "je veux bien vous assurer mais vous ne sortez pas de votre chambre". Quel beau métier, je me mets assureur demain .

Mon bateau est bien préparé, solide, bien équipé, j'ai fais cela avec toute l'expérience de plus de cinquante années de navigation et le sérieux qui me caractérise. Pour moi il est prêt à naviguer, je suis quelqu'un de responsable, je ne partirais pas si ce n'était pas le cas. C'est vrai que nous sommes dans une société qui infantilise les gens, risque zéro et autres conneries. Tout cela me met dans une rage froide qui me conforte dans ma détestation de la société qu'on nous fabrique où tout est encadré, dirigé, réglementé et je veux, envers et contre tout, rester un homme libre, libre et debout. LIBRE!!!!l

D'ailleurs le gréement j'y suis monté précisément ces jours-ci et je persiste et signe, il est en bonne santé.

 

IMG_0001

Rebondissement trois jours après en forme de comédie de boulevard, le clown sorti d'on ne sait quelle boite sort par la porte côté cour, tandis que, côté jardin le service commercial entre en scène et accepte le dossier. Un voile pudique est jeté sur l'intervention du trublion, je n'aurai pas de réponse à mes questions le concernant.

Fin de l'épisode qui m'aura fait flipper inutilement. Tout est en ordre sur le bateau, il peut appareiller, cela ne dépend plus que du choix du créneau météo.